Concerts

 
Photo de l'artiste

Titre :

Auteur :

Compositeur :

Copyright :

Éditeur :

Album :

Label :

Jean DréjacArtiste

Biographie

Jean Dréjac, de son vrai nom Jean André Jacques Brun, est un auteur-compositeur-interprète français né le 3 juin 1921 à Grenoble et décédé le 11 août 2003 à Paris. À la SACEM, il fut notamment secrétaire adjoint de 1967 à 1969 et ensuite, de 1977 à 2002, il fut tantôt administrateur et tantôt vice-président du conseil d'administration.

Jean Dréjac est issu d'une famille de gantiers. Après des études au lycée et dans une école privée, il s'implique très jeune dans la chanson comme interprète puisqu'à 17 ans il fait déjà partie du groupe amateur « Cinfonia ». Son répertoire est composé de ses propres chansons et d'autres empruntées à Charles Trenet et à Paul Misraki. Lauréat d'un concours de la chanson alors en vogue à l'époque, il part tenter sa chance à Paris. Il joue successivement dans les revues des Folies-Belleville, du Petit-Casino, du Concert Pacra, du Théâtre de l'Abri puis il s'inscrit aux Cours Simon et il est ensuite engagé au Concert Mayol.
Mais on est en temps de guerre et Dréjac doit cesser toute activité publique en raison de son refus de participer au Service du Travail Obligatoire (STO) institué par les allemands. Il profite de son inactivité pour écrire des chansons qu'il a l'opportunité de présenter au compositeur Charles Borel-Clerc. Celui-ci est déjà célèbre grâce à ses chansons à succès interprétées par Mayol (La Mattchiche, 1903), Dranem et par Maurice Chevalier à la fin des années 1930 (Le Chapeau de Zozo, Ma pomme, etc.)

Ils écrivent, en 1943, une chanson qui s'inscrit immédiatement dans le patrimoine français, Ah ! Le petit vin blanc, interprétée par Lina Margy. Plus d'un million de partitions vendues ! Un record en ces temps-là.

Ils enchaînent avec des succès pour Georges Guétary (Le P'tit bal du samedi soir, 1946) et Jean Denis (Maman vous êtes la plus belle).

Mais à l'orée des années 1950, c'est une autre chanson mythique à laquelle Dréjac va devoir sa renommée. Remarqué par le scénariste Henri Jeanson au cours de l'émission Télé-Paris où il interprète La Chanson de Paris, Dréjac est convoqué avec le compositeur Hubert Giraud par le réalisateur Julien Duvivier qui recherche la chanson-thème pour son film en cours, Sous le ciel de Paris. Ils lui apportent dans les jours qui suivent, au Jardin des Tuileries où Duvivier est en plein tournage, leur chanson Sous le ciel de Paris qui est immédiatement acceptée par le réalisateur.
D'abord créée dans le film par Jean Bretonnière puis reprise par Anny Gould, la romance va devenir internationale grâce à des interprètes prestigieux qui vont la porter sur les scènes du monde entier : Les Compagnons de la Chanson, Jacqueline François, Juliette Gréco, Yves Montand et Édith Piaf.

Le style « Dréjac » est né : des rimes poétiques dotées d’une veine populaire. Il va s'imposer grâce à une multitude d'interprètes les plus divers durant les décennies à venir.
Parallèlement, Dréjac passera par la télévision où il animera, en 1961, les émissions « Rendez-vous avec Jean Dréjac » et « Carte Blanche » (en compagnie de Jacqueline Joubert).
Il gravera ponctuellement des disques avec quelques unes de ses œuvres, notamment à l’occasion des festivités organisées pour ses 30 et 50 ans de chansons : à Bobino en 1976 et à l’Olympia en 1994.

À la fin des années soixante, il débute une longue collaboration avec Michel Legrand. Ensemble, ils écrivent pour Serge Reggiani, Rupture, Édith, C’est comme quand la mer se retire, Contre vents et marées, Le Vieux Costume, Les Vieux Gamins et plus récemment, en 2000, l’intégralité de son dernier album Enfants soyez meilleurs que nous. Avec Michel Legrand, ils collaborent également pour Dalida, Mireille Mathieu, Jean-Claude Pascal. Avec Henri Salvador, il écrit toute une série de titres, Un air de France, Comme un Prince et Quand un artiste.

De nombreux interprètes de la nouvelle génération ont continué à reprendre ses chansons : Renaud, Patrick Bruel, Juliette, Mario Pelchat, Brigitte Fontaine, Enrico Macias reprend Sous le ciel de Paris sur l'album L'Hymne à la môme. Jean-Louis Aubert, Bernard Lavilliers et Florent Pagny ont repris chacun à leur manière L’Homme à la moto dans des émissions de télévision.