Concerts

 
Photo de l'artiste

Titre :

Auteur :

Compositeur :

Copyright :

Éditeur :

Album :

Label :

Curry & CocoArtiste

Biographie

Thomas et Sylvain, batterie et synthétiseurs, la puissance de feu d'un croiseur, la classe de flingues de concours.
CURRY & COCO font de la Pop De Danse. Une virée au Studio 54 avec Cindy Lauper et Charles Bukowski. Moiteur disco et tension new-wave, une goutte de sueur qui transperce une chemise de costard italien.


CURRY & COCO est un groupe de live.
Ce qui les rend heureux, c'est le sang et la sueur. Le sourire des filles qui dansent au premier rang peut aider aussi. Ils n'ont jamais utilisé d'ordinateur pour écrire leurs morceaux, ni pour les jouer en concert, et tous les instruments qu'ils matraquent ont été fabriqués avant leur naissance.
C'est une attitude un peu vieux jeu, c'est certainement ce qui les perdra, mais en attendant, cela fait tout leur charme ; les garçons qui rêvent de s'offrir une Peugeot 504 coupé plutôt que la dernière Audi se font rares de nos jours...

- On a compris qu'on ferait ça à deux, ou pas du tout. On a fait nos armes sur scène, seule vérité qui compte. Notre musique est faite pour que les filles dansent, que les mecs reprennent une bière, et l'inverse. Notre mission, c'est de passer chaque soir la meilleure soirée de notre vie, et on est plutôt du genre à faire ça façon bagarre !

"WE ARE BEAUTY", c'est le nom qu'ils ont donné à leur premier album.
Pas de fausse modestie, donc, mais une vraie ambition qui pousse le gang bicéphale à réaliser sans pitié ses rêves d'enfants, les uns après les autres, et à la force du poignet.
Car CURRY & COCO ont fait leurs preuves "à l'ancienne" et sont des affranchis de la route : plus de cent dates en deux ans, soit 30 000 kilomètres, comme ils aiment à le préciser.
Plébiscités par le créateur Jean-Charles De Castelbajac, les Inrockuptibles et plusieurs scènes d'envergure européenne alors qu'ils étaient encore indépendants, Sylvain et Thomas revendiquent avoir à dessein sauté la case "hype éphémère" pour se donner les moyens de produire leur musique sans concessions. Et ils en ont profité pour aiguiser leur humour pince-sans-rire à la mode anglaise.
Ce mélange de fierté prolétaire et d'auto-dérision permanente appuie sur les points sensibles, et si on y résiste, c'est pour la forme et ça ne dure jamais longtemps. Car à l'écoute de "WE ARE BEAUTY", album pop, nocturne, décomplexé et hédoniste, on sait que la vérité sort des enceintes de son laptop.

L'homme qui a aidé la fratrie frenchy à accoucher de ces 10 titres, à coups de burgers londoniens et de vidéos de karaté amateur, s'appelle David Kosten - responsable, entre autres, des deux albums de Bat For Lashes. Trois semaines en studio à Londres dans une ambiance "vestiaire après le match", la récompense ultime pour le groupe.
De retour en France, surbookés, control-freaks auto-managers-graphistes-business-men, le plus anglais des groupes français (et vice-versa) peut parler de son album pendant 7 heures non-stop.
Ou comment "WHO'S NEXT", manifeste punk lâché sur le net en guise de première sommation, affiche clairement le message : ralliez la cause maintenant avant que vos âmes ne se ramolissent.
Comment "SEX IS FASHION", torpille disco remixée par The Emperor Machine, est un témoignage de l'histoire du groupe sur la route, jouant dans des clubs moites à l'heure ou plus personne ne sait ce qu'il fait.
Comment l'instrumental "BOYS FROM THE NORTH", où l'amour du duo pour la disco de Moroder transpire comme un tennisman russe, contient un solo de guitare joué au synthé.
Ou encore comment "TOP OF THE POP", hymne auto-dédicacé, remporte le trophée de l'effort collectif, façon Manchester United : droit au but, une seule session, c'est dans la boîte. Punk.

Ils ont écrit "TOP OF THE POP" dans un sous-sol humide et mal éclairé, et ils aiment ça, le comique de situation.
CURRY & COCO, c'est un peu comme boire du champagne dans un PMU : on ne peut faire ça qu'avec son meilleur ami.