Concerts

 
Photo de l'auteur

© Droits réservés

Titre :

Auteur :

Compositeur :

Copyright :

Éditeur :

Album :

Label :

Francis LemarqueAuteur

Biographie

Francis Lemarque nait le 25 Novembre 1917 rue de Lappe, dans une famille modeste.


A huit ans, il commence à chanter dans les rues mais, dès l'âge de 11 ans, il est contraint d'aller travailler en usine. Dès 1932, avec son frère Maurice, ils forment un numéro de duettistes : les Frères Marc. C'est l'époque où l'Association des Écrivains et des Artistes Révolutionnaires (A.E.A.R.) créée des foyers de culture dans chaque quartier.


Le plus célèbre sera le groupe "OCTOBRE" avec: Maurice Baquet, Jacques et Pierre Prévert, Mouloudji, Marcel Duhamel, Roger Blin, Paul Grimault.


Francis Lemarque et son frère Maurice appartiennent à un groupe du Xl° arrondissement, le groupe "MARS", au sein duquel ils font aussi du théâtre amateur tout en exerçant divers métiers de dépannage : garçon livreur, fourreur culottier, métallurgiste, camelot chapelier, tailleur pour dames imprimeur, interprète,...


En 1938-39, iI continue le duo avec Léo Noël qui remplace son frère Maurice appelé sous les drapeaux. Il part en tournée avec Pierre Dac, Paul Meurisse, Joseph Kosma. Son frère Maurice, libéré du service militaire, reprend sa place dans le duo. Les frères Marc sont les premiers à chanter Prévert. Ils tournent avec Renoir dans "La vie est à nous". En 1946, Francis écrit ses premières chansons "Ma douce vallée", "Matilda", "A Paris". Par l'entremise de Jacques Prévert, il rencontre Yves Montand qui inscrit ces chansons à son répertoire et en fait trois succès.


En 1948, Francis Lemarque a 30 ans, et sa carrière d'homme de la chanson se décide. Il est encore livreur aux Éditions de Minuit quand il entend dans la rue un badaud siffler "Ma douce vallée". Le 20 Juillet de cette année, il épouse Ginny. Maurice Chevalier créé "Le tueur affamé" au théâtre des Champs Elysées en 1949. Au théâtre Charles de Rochefort, Francis Lemarque monte avec Jean Claude Deret, le spectacle "A Paris" avec comme auteurs les rédacteurs du Canard enchainé. Le thème de la chanson "A Paris" sera le fil conducteur du spectacle, qui à l'époque fut salué comme un événement par toute la presse. Il rencontre Boris Vian, Juliette Gréco et bien d'autres. Il fait alors ses débuts à la première "Rose rouge", rue de la Harpe. C'est l'avènement de Saint-Germain des Prés. il chante pendant plusieurs années au cabaret " College Inn ", passe à "La fontaine des 4 saisons" et est engagé au "L'échelle de Jacob " où chantaient également Roche et Aznavour. Il fait également de nombreuses tournées à l'étranger.


A partir de ce moment, sa carrière est ascendante. En 1951, iI reçoit le double prix de l'académie Charles Cros pour la chanson "Le cocher de fiacre" et la version orchestrale de "A Paris". En 1954, iI rencontre Michel Legrand, rencontre qui fut le départ d'une longue amitié, et d'une collaboration artistique. En Septembre, il part pour voyage de 4 semaines en Chine Populaire marqué par des rencontres avec le Dalaï Lama, Chou En Lai, et Mao Tse Toung. Il réalise un scoop sans le savoir le 1er octobre 54, a Pékin, en interviewant une hindoue anonyme dans la foule : Madame Nheru. Il possède toujours son message pacifiste enregistré sur son magnétophone. En chine il écrit "Mon Copain De Pékin" - chanson, qui connut un destin glorieux.


En 1955, iI participe au festival Mondial de la jeunesse à Varsovie. Puis en 1956, il obtient le Grand prix du disque pour "La grenouille". Michel Legrand et Francis Lemarque, se retrouvent au Festival de Moscou en 1957. Francis découvre une chanson populaire soviétique "Soirée aux environs de Moscou" et il en fait "Le temps du Muguet". II créé "Marjolaine" où il fait chanter Christiane Legrand.


Entre 48 et 58, ses chansons se vendent par millions particulièrement " Marjolaine ", et " Le petit cordonnier " qui à elles deux dépassent le million et demi d'exemplaires. En 1958, il fait l'Olympia avec Paul Anka. Il devient éditeur en 1960, et découvre, entre autres, Alain Barrière, Daniel Guichard, et Serge Lama et édite aussi Félix Leclerc. II délaisse un peu le tour de chant, et se tourne vers le cinéma.


Au fil des années, il écrit pour Marcel Carne la musique du film "Terrain vague" avec Michel Legrand. Il compose également la musique du film "Play time" de Jacques Tati avec François Rauber en 1964.Il écrit ainsi les musiques de nombreux films avec Jean Gabin : "Vieux de la vieille" (1960) avec Paul Durand, "Gentlemen d'epsom" (1962), "Le cave se se rebiffe" (1961), "Maigret voit rouge" (1963) avec Michel Legrand. En 1962, iI coédite avec Michel Legrand "Les parapluies de Cherbourg" puis un peu plus tard "Les demoiselles de Rochefort". Il part en tournée en Algérie, Belgique et au Canada.


L'album "Francis Lemarque rencontre Francis Cargo" sort en 1965. La chanson "Le bar du dernier verre" reçoit le prix de la critique de la Rose d'Or d'Antibes. Il repart en tournée en 1966 avec 40 récitals à Moscou et à travers l'Union Soviétique et réalise le disque "Les contes de la montagne pour les enfants de la plaine". En 1972, Francis Lemarque est de nouveau en présence du public dans le spectacle de Jean Ferrat au palais des sports. A cette occasion, la maison Philips ressort tous ses grands succès en même temps que de nouveaux titres comme le "Le chomage",... Il obtient en 1973 le Grand Prix de l'académie Charles Cros et le Prix Paul Gilson.


Il écrit alors la musique de "Paris populi" sur des paroles de Georges Coulonges. En 1974, en avant première, au Théâtre De La Ville, il présente dans son tour de chant, quelques unes des chansons du spectacle "Paris Populi" qui sera créé quatre mois plus tard à la Fête de L'humanité. En 1975, la télévision lui demande d'écrire les musiques de : Chéri Bibi, Les peupliers de la prétrentaine, Une femme seule. Le coffret " Paris populi" sort chez Barclay en 1976, chanté par de très nombreuses vedettes, dont : Mireille Mathieu, Serge Lama, Reggiani, Michel Delpech, Jacques Martin,... Il est présenté au théâtre de L'Est Parisien en 1977.


Il obtient, en 1978, le Grand prix du Président de la république de l'académie Charles Cros pour le disque : "Les grands succès". 1980-1981, il est en tournée dans toute la France et, pendant un mois, au théâtre de la Gaité Montparnasse avec le spectacle de " Paris populi ". Il obtient alors le Grand Prix National de la Chanson 1981 décerné par le ministre de la culture Jacques Lang. En 1982, il voyage aux U.S.A. et sort, chez Pathé Marconi, un nouvel album : "New-York Paris". Il tourne également avec Claude Brasseur dans "Légitime violence", le film de Serge Leroy.


En 1983, il sort chez Carrère, l'album "L'univers symphonique de Francis Lemarque" sous la direction de Pierre Porte. Il compose, en 1984, la musique du film "Le chateau" de Kafka en collaboration avec son fils Michel. A cette occasion, il inaugure son propre studio d'enregistrement. Nommé officier des arts et des lettres, il sort l'album "Où vont les fleurs ?". Il enregistre en 1985 à Besançon pour F.R.3 Bourgogne-Franche-Comté, 70 chansons françaises de 1900 à 1960, pour une série de 70 émissions quotidiennes télévisées : "J'ai la mémoire qui flanche". Il reçoit en 1986 le prix de la chanson de la S.A.C.E.M. comme interprète et compose la musique de la dramatique: "Léon Blum a l'échelle humaine" avec son fils Michel Korb.


En 1987, il enregistre avec Romain Didier 100 chansons du patrimoine et part en tournée de septembre 87 à mars 88. Il chante au T.L.P. Dejazet, du 24 mai au 5 juin 88. Sortie d'un album "La rue fait la fête" et d'un CD de 20 chansons anciennes, enregistrées avec Romain Didier. En avril, Le Festival de Bourges lui rend un hommage chaleureux. Il est à l'Olympia en vedette en 1989 : 2 représentations exceptionnelles pour la sortie du coffret de 9 disques "A la découverte de la chanson populaire", sélection du Reader's Digest, couronné par l'académie Charles Cros et qui se vendra à plus de 40.000 exemplaires.


14 Février 1992 sort aux Presses de la Cité son premier livre "J'ai la mémoire qui chante". En avril, il est nommé Chevalier de la Légion d'honneur et décoré le jour de son 75ème anniversaire le 25 Novembre 92 au Balajo de la rue de Lappe. 1994 : sortie en Mars d'un CD "Lemarque 94" orchestré par Michel Korb suivi d'un concert exceptionnel au casino de Paris qui sortira sous la forme d'un album live. En 1996 ont lieu 2 soirées exceptionnelles en hommage à Francis Lemarque à l'auditorium des Halles avec la participation d'une trentaine de vedettes de la chanson suivi par 10 Représentations au théâtre Sylvia Montfort.


En 1997, le producteur Alain Puglia lui propose d'enregistrer un disque de onze nouvelles chansons et de onze anciennes. L'enregistrement se fait en public dans les studios de la radio Sarroise à Sarrebruck avec de superbes arrangements écrits par Romain Didier. En 1998, Francis Lemarque est au théâtre de l'Est Parisien pendant 2 semaines à guichets fermés. 1999 voit la publication d'un livre de textes de chansons et de poèmes inédits aux Éditions Christian Pirot. Francis Lemarque est nommé Officier de la Légion d'honneur en 2001.